ON EN PARLE : Comment prévenir la soumission chimique

22 septembre 2022
Télécharger le podcast

On se retrouve aujourd'hui avec un sujet qui a beaucoup fait parler depuis le début de l'été et qui remet en actualité un problème souvent mis de côté : celui de la soumission chimique. On entend par ce terme le fait de droguer une personne sans son consentement à des fins personnelles (violences volontaires, vol, agressions sexuelles et viols). C'est un sujet qui fait de plus en plus parler et qui inquiètent beaucoup de jeunes, notamment depuis la recrudescence d'aggressions à la piqûre sauvage. Et pourtant, il y a une différence notoire entre ces deux crimes. Cette émission est l'occasion de justement faire le point et la différence entre les attaques à la piqûre et la soumission chimique. 

Depuis 2003, l'ANSM ou agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé effectue une enquête nationale afin de recenser les cas de soumission chimique en France. Et les derniers chiffres sont inquiétants puisque le 16 juin 2022, la direction de la police nationale recensait 1098 victimes et plus de 800 plaintes pour de tels faits, contre 574 victimes en 2019. 
Que veulent dire ces chiffres ? Est-ce qu'il y a une augmentation des victimes ou bien est-ce que la parole de celles-ci se libèrent beaucoup plus depuis la création du hashtag Balance ton bar en 2021 ? 
Est-ce qu'on doit s'inquiéter du phénomène des piqûres sauvages ? Qu'est-ce qu'on nous injecte et qu'est-ce qu'on met dans nos verres ? 
Beaucoup de questions aujourd'hui pour ce sujet, et pour y répondre, j'ai le plaisir d'être en compagnie de Jean-Claude Alvarez, toxicologue médico-légal chef de service au laboratoire de toxicologie de Garches et à ses côtés, Marion Delpech co-fondatrice de l'association Act Right qui milite pour une fête plus safe, paritaire, inclusive, mixte et respectueuse de l'environnement.